Du podium à la 3D: comment les modèles virtuels capturent Instagram, nos cœurs et nos goûts

26 juin 2018
PARTAGER:

En avril dernier, la photo d’un modèle inconnu mais d’une beauté unique a capté l’attention des utilisateurs d’Instagram et a littéralement incité les gens à chercher des informations sur ses antécédents. Son nom est Shudu et elle a suscité des passions parmi les abonnés. Qui est-elle? Comment a-t-elle réussi à incarner une combinaison aussi étonnante de beauté intérieure et extérieure?

En recevant une telle attention des utilisateurs, elle est devenue encore plus populaire. Plus tôt cette année, sa photo Instagram arborant le rouge à lèvres Fenty de Rihanna est devenue virale et pour l’instant, le nombre d’abonnés de Shudu a dépassé les 100 000 – @shudu.gram.

La publication Harper’s Bazaar a dissipé tous les doutes et répondu à toutes les questions: tout le monde a donc appris que Shudu est le projet du photographe Cameron-James Wilson. Il a lui-même mentionné dans plusieurs interviews qu’il n’a jamais eu l’intention de tromper les abonnés, Shudu était initialement un projet artistique montrant l’incarnation de la force et de la beauté d’une femme à la peau foncée. Pour créer son image, il s’est inspiré d’une poupée Barbie appelée Princess of South Africa, ainsi que de célèbres mannequins et actrices, comme Alek Wek et Duckie Thot.

Flamingo 👛🎀🌸👄 . By @cjw.photo . . #3dart

A post shared by Shudu Gram (@shudu.gram) on

Après avoir réalisé à quel point Shudu était populaire et comment elle influençait les gens sur les médias sociaux, Wilson décida de dévoiler le contexte et fut totalement honnête envers les abonnés en annonçant qu’elle n’était pas une personne réelle.

Le profil de Shudu indique qu’elle est le premier modèle numérique, mais ce n’est pas tout à fait exact. Le premier et le plus populaire modèle à ce jour est Miquela – @lilmiquela, dont le nombre d’abonnés a déjà dépassé le million et – elle est souvent représentée avec Prada, Chanel, Supreme, Vans et d’autres marques connues. Miquela a même son propre single, Not mine, qui est devenu très populaire sur Spotify.

Sheets by #11Howard, Sleeves by Margiela ☁️

A post shared by *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) on

Sur certaines photos elle a l’air très réelle et peut facilement être prise pour un modèle dont les photos auraient été photoshoppées. Dans d’autres images, Miquela semble indubitablement artificielle, c’est pourquoi les débats sur sa personnalité s’enflamment de temps en temps sans espoir de s’éteindre.

Who up

A post shared by *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) on

La médiatisation est souvent exagérée par l’incertitude. En mars 2018, un journaliste de la BBC a communiqué avec Miquela par e-mail. Avec elle, un représentant de la société Brud a participé à l’interview. La société s’occupe de «l’intelligence artificielle, de la robotique et des problèmes liés aux applications commerciales multimédias». Il a donné des réponses vagues à plusieurs questions et n’a dévoilé aucun détail, mais il s’avère que les vrais fans ne sont pas vraiment préoccupés par ça. Il est plus important pour ses abonnés quelles idées et actions elle partage: elle les inspire et les rend meilleurs – et c’est la chose la plus importante à son sujet. Très souvent, les noms d’organisations non gouvernementales ou activistes (par exemple, Black Lives Matter, ou Black Girls Code) peuvent être vues sur le profil et le flux de Miquela.

La popularité vient avec des responsabilités. Le créateur de Shudu, un homme blanc, est blâmé pour avoir fait une “poupée à la peau sombre”, un auteur du New York Times considère Miquela comme un exemple d’objectivation morbide des femmes et de la culture fembot s’épanouissant sur les médias sociaux.

Quoi qu’il en soit, la carrière des deux modèles se développe extrêmement vite. Par conséquent les représentants de l’industrie de la mode contactent souvent le créateur de Shudu pour lui offrir une coopération commerciale (lui-même n’a pas encore décidé s’il allait monétiser ce projet ou non). Et Miquela a présenté la collection d’automne Prada, ceci dit en règle générale les modèles réels le font aussi pour ces marques très connues.

On pourrait dire que si les modèles ne sont pas réels, tout ce qui touche à leur vie ou à leur travail n’a aucun sens. Mais en fait, peu importe qu’une personne soit réelle ou non si on la voit uniquement sur Internet. Dans ce cas vous en soucieriez-vous vraiment si les célébrités à l’avenir sont virtuelles comme Shudu et Miquela?

Souscrire à la newsletter hebdomadaire d'Onlypult