L’entretien avec Pavel Belov

3 novembre 2016
PARTAGER:

Pasha Belov — est un photographe d’Instagram, un musicien et le manageur d’un hip-hop sigle populaire «Respect Production». Il se regarde de plein droit « un vieux » au milieu des Instagrameurs célèbres, néanmoins récemment on a marqué la diminution de son intérêt à notre service.

Nous avons demandé à Pavel, comment il est devenu le utilisateur aux milles des abonnés et pourquoi il seulement sourit aux adolescents, qui le dépassent dans le nombre d’abonnés.

Comment tout est commencé

En 2010 j’ai voyagé en Italie et pour la rigolade j’ai pris des photos de mes pieds. Mais vraiment, tout le monde fait les selfies pareils, et moi, je prendrai des photos des pieds. J’ai lancé un compte à Instagram, inventé un hashtag #jevoislemondecommeça — et voilà. Bientôt il sera trente milles des photos dans cet hashtag (mais il y a seulement quelques-unes de moi).

Le nombre d’abonnés a augmenté par lui-même environ jusque trois milles. Et après il s’est éclaté.

Le propriétaire des milles

D’une façon ou d’une autre je me suis trouvé dans le nombre des Suggested Users (Les utilisateurs proposés), et pendant le premier jour j’ai reçu plus de 7 milles des abonnés. Après quelque temps on a écris dans un blogue sur moi, et j’ai reçu encore 10 milles. Je sais, que maintenant le coup dans le nombre des utilisateurs recommandés seulement apporte jusque 100 milles de lecteurs par mois, mais à l’époque il y a eu moins de gens et plus d’activité. En tout cas je suis devenu un propriétaire des milles pendant quelques jours.

Avec les milles des abonnés et la gloire les difficultés sont venues aussi. Les hommes arabes m’ont marqué sur les dizaines de leurs pieds chevelus. Les écolières ont publié les parodies sur mes photos. J’ai essayé de me supprimer de telles photos, d’expliquer aux gens, que c’est le petit hashtag convivial de moi. Tout était en vain.

Pensez-vous, qu’il est facile de photographier vos pieds ? Essayez de faire une centaine de photos différentes, avec une histoire dans chacune, et on va voir !

Un revenue agréable

Avec les milles des abonnés j’ai commencé à recevoir les premiers contrats de publicité.

Au début j’ai aidé à mes amis avec la promotion de leurs petites marques. Ils m’ont donné les chaussures de sport ou un sac à dos, et moi, je leur ai fait une photo. Après il y a eu les marques grandes comme Levi’s. À la pointe de mon travail publicitaire le compte chez Instagram m’a apporté la somme d’argent, dont on a pu utiliser pour une vie modeste à Moscou.

Pour avoir du succès au commerce, il ne suffit pas d’avoir des milles d’abonnés — tu as pu les acheter ou alourdir. Il est important, quand on écrit dans les blogues et les mass-média sur toi, quand Instagram à lui seul t’interviewe.

Je suis devenu paresseux

Le temps dernier j’écris dans Instagram à contrecœur, investis moins dans la création du contenu de qualité. Je comprends, que ça résonne fort avec mes propres pensées d’il y a deux ans. À ce temps-là j’ai régulièrement écris et dit : « Tu as besoin des photos et vidéos de qualité maximal ! ».

Néanmoins, maintenant les priorités en vie se sont changées, et Instagram est encore devenu ce, qu’il était autrefois — simplement un blogue photographique, dont je m’occupe avec modération. Je fais aussi la publicité des marques, mais je le fais très sélectif.

À la pointe

Je m’appelle un vieux d’Instagram. Je suis un des premiers blogueurs, qui sont devenus populaires organiquement. Cependant je ne suis pas une star de télé ou un musicien méga-célèbre, qui viennent dans le réseau avec un bagage de leur popularité offline. Je suis seulement un homme, qui photographie ses pieds, en parlant des histoires, et tous aiment ça.

Il me semble, que Instagram marche vers la pointe de sa popularité — bientôt il aura autant de contenu varié et autant de gens, que tous commenceront de se fatiguer de cette diversité. Ça veut dire, qu’il y a encore une chance de courir toute la route et devenir célèbre.

Un bon exemple sont les viners comme Nastya Ivleeva ou Andrey Glazunov. Seulement pendant une année les jeunes gens inconnus sont devenus les blogueurs de Instagram super-célèbres, et ils gagnent beaucoup d’argent là. Il y a aussi les Instagram-voyageurs comme Polina, qui viennent rarement à la maison.

En un seul mot, il y a toujours la possibilité de devenir glorieux. Croyez-moi, un vieil homme.

Souscrire à la newsletter hebdomadaire d'Onlypult