Les 5 peurs d'un blogueur débutant

11 décembre 2018
PARTAGER:

Nous allons en rire, et tout ira bien.

Avoir un blog ou une page sur les médias sociaux n’est pas aussi difficile que de lancer des navettes dans l’espace. Vous pouvez et devez apprendre à le faire à tout âge et quel que soit votre parcours. Après tout, chacun de nous est parti au moins une fois de zéro, et même le blogueur que vous admirez tant aujourd’hui a comme vous l’habitude de regarder tristement les quelques Likes qu’a eu un post dans lequel il a mis tellement d’efforts.

Analysons 5 peurs principales qui ralentissent les jeunes blogueurs. Nous allons les analyser et les vaincre pour vous permettre de gravir les marches du succès en laissant ces peurs derrière vous pour toujours.

La peur des Haters

Plus vous écrirez, plus les gens commenteront. Lorsque un hater viendra vous rendre visite n’ayez pas peur de ses commentaires négatifs. Vous devez photographier le tout premier commentaire de ce genre, l’encadrer et le suspendre au mur. Vous pouvez aussi célébrer cet événement avec du champagne.

Pourquoi? Si des commentaires négatifs apparaissent sur votre page, cela signifie que votre public s’élargit. Vous ne vous cachez pas derrière vos amis, vous faites face à un monde vaste et diversifié. Et qui ne doit pas forcément être gentil avec vous, c’est le monde réel.

Comment être victorieux:

Juste au cas où, lisez sur les Haters et les méthodes employées contre eux à l’avance. Même nous, avons écrit à ce sujet plus d’une fois: https://onlypult.com/fr/blog/comment-utiliser-les-haters-pour-votre-auto-promotion

Ne vous concentrez pas uniquement sur les commentaires négatifs. Imaginez que vous êtes une star internationale. Est-ce que de nombreux commentaires quotidiens les arrêtent? Ils continuent de faire leur job, c’est pourquoi même des centaines de personnes mécontentes sur les médias sociaux ne peuvent pas les déprécier. Alors, faites la même chose.

Kristina Kuzmic, une blogueuse execptionelle, dit que la haine de quelqu’un d’autre n’est pas votre croix à porter.

La peur d’être vous-même

N’ayez pas peur d’exprimer votre propre opinion. Si tout le monde se dépêche d’écrire sur les méfaits de la vaccination, des selfies et du sucre, et que vous pensez au contraire qu’ils sont tous utiles, écrivez à ce sujet et n’ayez pas peur de le faire. Il y aura beaucoup de commentaires et discussions, et des déluges de critiques contre vous. Et c’est excellent.

Comment être victorieux:

Gardez à l’esprit que plus vous recevez de commentaires, plus la publication est populaire. Si vous avez des nerfs solides, vous pouvez même vous spécialiser dans des publications scandaleuses.

Et aussi, patientez un peu et vous trouverez beaucoup de gens qui non seulement vous soutiendront, mais qui vous respecteront également pour votre courage et votre assurance.

La peur d’imiter

Choisissez un blogueur que vous aimez, trouvez son Post le plus populaire (un article qui est Liké, commenté et re-publié surtout) et écrivez quelque chose comme ca vous-même.

NB: pas un repost, mais une reprise. Rappelez-vous comment vous avez écrit des textes narratifs à l’école, dans lesquels vous deviez raconter une partie d’un texte. Et désormais vous aurez plus de liberté. Ajoutez votre anecdote préférée, une phrase d’un film ou une citation d’un livre si vous ne voulez pas créer quelque chose de nouveau. Vous ne devriez pas être troublé si vous décidez d’imiter.

Comment être victorieux:

Regardez le fait d’imiter un peu différemment - ne considérez pas ça comme un plagiat. C’est une étape intéressante et utile que tout le monde traverse. C’est la seule façon de trouver votre propre style. Ici, il est très important que vous soyez littéralement ravi de ce que vous avez écrit. Dans ce cas, le message sera dynamique et attirera l’attention, c’est pourquoi choisissez le sujet à imiter avec soin: utilisez uniquement les sujets très proches de vous et ceux sur lesquels vous avez quelque chose à dire.

La peur de prendre des pauses

Le temps viendra où vous serez fatigué et aussi fatigué de tout, et vous voudrez avoir une cure de désintoxication sur Internet. C’est une chose normale. Et il faut le faire. Si vous ne publiez rien, personne ne se désabonnera, mais si vous êtes fatigué et que vous publiez de mauvais Posts, vous risquez de perdre vos abonnés.

Comment être victorieux:

Ne disparaissez pas trop longtemps, programmez vos publications à l’avance: un délai d’exécution d’une semaine ou deux devrait être respecté. Créez une archive dans laquelle vous collecterez des Posts pour les jours de pluie: idées, images, brouillons et modèles. Gardez-les tous au même endroit, de coté, même s’ils semblent inachevés à présent. Ils seront bien utiles lorsque vous aurez le blocage de l’écrivain.

La peur de poster après un échec

Evidemment, vous ferez l’expérience d’échecs et vous vous sentirez mal. Vous aurez peu de Likes, des commentaires négatifs, des abonnés déçus et même des notifications de désabonnements. Mais à chaque fois, vous devrez revenir et poster encore et encore, écrire, publier et communiquer. Tout comme dans la vraie vie.

Comment être victorieux:

Postez comme si personne ne lisait vos messages. Le vainqueur est celui qui ne se soucie pas de l’opinion des autres et écrit ce qu’il veut.

Alors, écrivez un Post maintenant. Nous croyons en vous!

Souscrire à la newsletter hebdomadaire d'Onlypult